Panier

Bois d’ébène suivi de Madrid

  • Jacques Roumain

    Un grand chant de l’auteur des Gouverneurs de la rosée. Jacques Roumain, poète, est le plus sur moyen de comprendre le combat pour l’avènement d’une éthique en poésie. Dit de solidarité, de fraternité, Bois-d’ébène est un des premiers manifestes nègres. Le poète prend parti pour le peuple haïtien, pour le nègre exploité; il se mit au côté du paysan courbé… nous dit le poète cubain Nicolas Guillén. Le long poème Bois d’ébène est suivi de Madrid : « C’est ici l’espace menacé du destin / la grève où / accourue de l’Atlas et du Rhin / la vague confondue de la fraternité et du crime déferle / sur l’espoir traqué des hommes.»

    Les peuples sont des arbres qui fleurissent malgré la mauvaise saison, à la belle saison notre arbre continue à vivre. Un peuple qui vient de produire un Jacques Roumain ne peut pas mourir.

    Jacques Stephen Alexis

    L’éclatant travail de Jacques Roumain déconstruit au grand jour les ressorts les plus implacables de la tyrannie et nous livre une leçon de vie, osons le mot, un exemple de combat pour élever la part d’humanité en nous.

    Émile Ollivier


    Poésie     978-2-923153-13-8     48 pages     15 $     2003


    Et le reste, le reste

    ce dont nous parlions, Jacques?

    Ah! le reste est immuable, oui, le reste est immuable!

    Le voilà : il demeure

    ainsi qu’une grande page de pierre

    lue et relue par tous;

    ainsi qu’une grande page sue, parfaitement sue,

    que tous récitent de mémoire,

    que nul ne plie,

    que nul ne touche ni n’arrache

    à ce terrible livre d’Haïti, ouvert

    à ce terrible livre ouvert

    à cette même page haïtienne sanglante,

    à cette même et seule, unique page ouverte

    il y a trois cents ans, terrible page haïtienne! […] – Nicolas GUILLEN


Comments are closed.