Panier

Ciel de nuit blessé par balles

  • Ocean Vuong

    Traduit de l’anglais par Marc Charron
    Préfacé par Kim Thúy

    Lauréat, Prix T.S. Eliot 2018 – pour la version originale en anglais 

    Un soldat américain a baisé une jeune fermière vietnamienne. D’où le fait que ma mère existe. D’où le fait que j’existe. D’où le fait que : pas de bombes = pas de famille = pas de moi.

     


    Poésie    978-2-89712-507-3     17 $      122 pages        

    3 octobre 2017 (Québec) 
    10 janvier 2018 (France/Belgique/Suisse) 

    disponible en format papier et numérique


    Ce que la presse en dit 

    Une poésie d’une rare puissance, violente et délicate, spirituelle aussi, qui offre un point de vue inédit sur l’immigration, sur la sexualité, et sur ce que la relation intime qu’on tisse avec le langage peut dire de notre rapport au monde.

    Claire Beghin, Vogue 

    J’ai entendu Ocean et l’océan en moi… depuis ce livre, tout bouge non seulement autour de moi, mais surtout au fond de cette âme qui s’est dénudée.

    Kim Thúy

    Une écriture extatique, sans pudeur… une oeuvre géniale.

    Boston Globe

    Un puissant courant traverse ces poèmes…

    Michiko Kakutani, The New York Times

    Une fois entendue, cette voix ne nous quitte plus.

    The Guardian

    Son 3e recueil de poésie, Ciel de nuit blessé par balles (Mémoire d’encrier, 2018), mélangeant exil, enfance, sexualité et violence, a été considéré par le New York Times comme l’un des dix meilleurs livres de 2016. Une poésie forte qui canalise les deuils et les aspirations de laissés-pour-compte du rêve américain — et que paradoxalement l’écrivain incarne aujourd’hui à la perfection.

    Christian Desmeules, Le Devoir


Comments are closed.