Panier

L’histoire d’Haïti racontée aux enfants / Istwa peyi dayiti ak ti Mimi

  • Mimi Barthélémy

    Illustrations par Élodie Barthélémy  
    Traduction créole par Maximilien Laroche

     

    Mimi chante et danse.
    Elle nous fait découvrir l’histoire d’Haïti dans ce merveilleux conte.

    À cette grande dame qui a traversé les soleils et les mers du monde, mais qui garde dans son cœur la splendeur de son enfance créole.

    Honneur et respect à vous messieurs et dames la société,

    Je vais vous raconter un p’tit bout d’histoire d’un p’tit bout de pays, peu connu, vu du bout de la lorgnette d’un tout p’tit bout de femme de ce pays d’Haïti.

    L’île d’Haïti est, après l’île de Cuba, la plus grande des Antilles. Les Amérindiens Taïnos l’appelèrent AYITI terre montagneuse, jusqu’à l’arrivée des Espagnols qui la baptisèrent Hispaniola, petite Espagne, et qui nommèrent sa capitale Santo Domingo. Les Français, lors du traité de Ryswick en 1697, obtinrent de l’Espagne le tiers occidental de l’île qu’ils nommèrent Saint-Domingue, en francisant le nom de la capitale d’Hispaniola. Saint- Domingue a fait la richesse de la France du XVIIIe siècle. On a construit Versailles avec le sucre de Saint-Domingue et la sueur des esclaves noirs déportés d’Afrique pour relayer les Indiens décimés par la maladie et la servitude. En 1804, Saint-Domingue conquiert son indépendance de la France et redevient Haïti. Cependant, l’île restera divisée, en dépit de nombreuses tentatives de réuni cation : à l’est, la République Dominicaine que nous nommons la Dominicanie et, à l’ouest, la République d’Haïti.

    Mais Haïti de mon enfance, c’est Port-au-Prince et ses environs. Voilà l’île de mon enfance.

    Des montagnes infranchissables nous séparent du reste du pays et de la Dominicanie.

    Une mer déchaînée nous sépare du reste du monde. De l’autre côté des eaux, de l’autre côté des mers, « lòt bò dlo », c’est là-bas. Là-bas : Cuba, Miami,

    New York, l’Afrique Guinée, la France, Fort de Joux. Là-bas : Capitale Paris !

    Mimi Barthélémy, née à Port-au-Prince le 3 mai 1939, est décédée à Paris le 27 avril 2013.

    Élodie Barthélémy, plasticienne, fille de Mimi, vit à Paris. Ses œuvres évoquent la mémoire, l’histoire et les origines. Elle utilise le tissu et les matériaux non conventionnels.


    Contes et légendes    978-2-92371-302-1   15$   52 pages   10 novembre 2008

    Disponible en version papier et numérique



Comments are closed.