Panier

Journal d’un écrivain en pyjama

  • Dany Laferrière

    « Le pyjama est un étrange habit de travail », nous dit Dany Laferrière, qui, après trente années d’écriture, décide de parler à ses lecteurs. Suite de fragments et de scènes où fiction, réflexion, récit, méditations s’alternent. Journal d’un écrivain en pyjama met sous nos yeux l’itinéraire de cet écrivain pour qui la vie est une aventure exaltante, qui se conjugue entre lire et écrire.

    Dans L’art presque perdu de ne rien faire, la réflexion était sur la rêverie et la philosophie, et le rapport que nous entretenons avec la vitesse, Laferrière commandait de ralentir pour contrer cette espèce d’urgence. Cette réflexion se poursuit autrement dans Journal d’un écrivain en pyjama. L’auteur intervient ni en savant ni en érudit, mais plutôt en écrivain-lecteur, dandy, esthète passionné : Que lisons-nous ? Qu’écrivons- nous ? Et quelles sont les incidences des livres dans notre vie quotidienne?

    À propos de conseils d’écriture, Laferrière glisse quelques notes : « Quand vous cherchez depuis un moment à décrire la pluie qui tombe, essayez : il pleut. » La lecture, étant une activité naturelle, Laferrière convoque les écrivains, classiques et contemporains, comme s’il s’agissait de vieux amis qui se seraient retrouvés dans un café.

    Journal d’un écrivain en pyjama suggère l’idée de l’écrivain amateur, avec cette odeur printanière et l’enthousiasme des débuts. On lit, on rêve, on écrit. C’est une part essentielle dans la cité. Imaginez un écrivain en pyjama dans cet art de converser… C’est un « dialogue que j’ai appris sur la galerie de ma grand-mère quand elle proposait une tasse de café aux passants. L’encre remplace l’oralité… Je prolonge la manière de ma grand-mère : le café pour Da, et l’encre pour moi. Deux carburants qui irriguent la conversation et le dialogue. Personne ne peut m’empêcher de converser avec Montaigne un lundi matin. On n’a qu’à ouvrir Feuille d’herbe pour que Walt Whitman nous parle. »

    Journal d’un écrivain en pyjama est un livre magnifique écrit durant la nuit et dont l’esprit irrigue le jour.

    Né en Haïti, Dany Laferrière passe son enfance à Petit-Goâve. Il a débuté une carrière de journaliste à l’hebdomadaire Le Petit Samedi soir. Il part pour le Québec en 1976, fuyant la dictature des Duvalier suite à l’assassinat de son ami Gasner Raymond. Il travaille à Montréal comme ouvrier, puis se lance dans l’écriture avec un premier roman Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer (VLB, 1985). Le 12 décembre 2013, Dany Laferrière est élu à l’Académie française, son élection constitue un événement majeur dans les annales littéraires.

     


    Chronique     9782897120634      24,95$     320 pages     11 février 2013

    Disponible en format papier et numérique



    Ce que la presse en a dit 

    « C’est le récit d’une grande aventure avec l’écriture et la littérature. »
    Guy A. Lepage, Radio-Canada/Tout le monde en parle

    « Intitulé Journal d’un écrivain en pyjama, le 20e livre de Dany Laferrière est constitué de 202 courtes chroniques, des « conseils et trucs » pour écrire et mieux lire, prétextes à réflexion … impossible de ne pas au moins annoter ces chroniques allègres, à la fois légères et nourrissantes. »
    Marie-Christine Blais, La Presse
    [Entrevue]

    [Entrevue à Dessine-moi un dimanche (RC)]

    « Un livre composé d’une multitude de petites chroniques d’humeur et de réflexions qui donnent envie d’écrire. Des conseils, des réflexions, des pointes d’humour… »
    Claude Bernatchez, Radio-Canada/Première heure
    [Entrevue]

    « Un roman à la frontière de l’essai où l’auteur prodigue des conseils à ceux qui aimeraient écrire. […] Un livre que vous allez aimer. »
    Catherine Lachaussée, Radio-Canada/Radio-Canada c’est après-midi
    [Entrevue]

    « Le bouquin d’un peu plus de 300 pages regorge de suggestions, de trucs techniques, de propositions, d’anecdotes et de faits vécus. […] Ce livre donne l’envie de lire, mieux, de commencer à lire sérieusement, avidement, comme ce qui n’est pas une mince de ses qualités. Et si vous aimez déjà lire, vous remercierez son auteur de vous refiler aussi gracieusement les clés de sa bibliothèque. »
    Richard Boisvert, Le Soleil
    [Entrevue]

    « En 202 textes courts et inspirants, Dany Laferrière partage ses réflexions sur l’art d’écrire, mais aussi sur celui, indissociable, de l’art de lire. […]Les souvenirs côtoient les réflexions, les mots bienveillants, les idées éclairantes. Ce qui s’est passé il y a longtemps surgit avec une clarté, une luminosité fascinante. »
    Marie-France Bornais, Journal de Montréal

    [Entrevue dans Le Devoir]

    Une incursion sans prétention dans son processus créatif, avec humour et lucidité. Prodiguant des conseils aux aspirants-écrivains, Dany Laferrière rappelle qu’il n’existe pas de règle et que, si l’appétit vient en mangeant, l’écriture vient en lisant.
    [Entrevue à Plus on est de fous, plus on lit (RC)]

    « À lire avec un crayon surligneur. Un livre qu’on fait vivre. Ce n’est pas juste un livre sur l’écriture et la lecture, mais aussi sur la vie. »
    Claudia Larochelle, 98,5 FM/On aura tout vu

    « J’ai vraiment adoré. Ouvrir ce livre-là, c’est comme rendre visite à un ami chez lui, dans son intimité. Dany Laferrière nous parle avec poésie, avec esprit, avec générosité. »
    Manon Trépanier, Radio-Canada/La librairie francophone

    « L’auteur y distribue sans prétention ses conseils pour écrire, en puisant dans sa propre expérience. À cela se mêlent des anecdotes et des coups de cœur littéraires : de bon Dany Laferrière dans son élément qui nous sert des propos souvent désarmants, toujours intelligents. Des mots d’esprit émaillent ces brefs textes à lire peu à peu, sans se presser, pour bien les goûter. »
    Lisanne Rheault-Leblanc, 7 jours

    « À lire absolument! Un livre d’été par excellence. »
    Marie-Christine Blais, Le Téléjournal 18h

     


Comments are closed.