Panier

Mémoire d’encrier au Salon du livre de Montréal (stand 402) – 19 au 24 novembre 2014


  • Joséphine Bacon

    Virginia Pésémapéo Bordeleau

    Dany Laferrière

    Normand Baillargeon

    Claude Dauphin

    Natasha Kanapé Fontaine

    Naomi Fontaine

    Laure Morali

    Jean Morisset

    Rachel Bouvet

    Ouanessa Younsi

    Rodney Saint-Éloi

    <
    tête22

    Programmation

    Mercredi 19 novembre

    18 h | Remise d’un titre d’immortalité à l’écrivain Dany Laferrière, un prix symbolique visant à témoigner au prolifique auteur une «reconnaissance éternelle ». Dany Laferrière a reçu cette haute distinction qui fait de lui un invité à vie du Salon du livre de Montréal, avec une « carte blanche » qui l’autorise à participer à toutes les activités du salon du livre, pour toujours.

    Jeudi 20 novembre

    17 h à 18 h | Dédicace de Virginia Pésémapéo Bordeleau (L’enfant hiver) et Normand Baillargeon (Sève et sang, chants et poèmes de révolte et d’espoir)

    19 h à 20 h | Dédicace de Claude Dauphin (Histoire du style musical d’Haïti) et Rodney Saint-Éloi (Jacques Roche, je t’écris cette lettre)

    20 h à 21 h | Événement Jeudi, la littérature se livre — L’actualité vue par les écrivains, avec Rodney Saint-Éloi. Animé par Julien Lefort-Favreau. Lieu : Salon du livre de Montréal, Espace Archambault

    20 h à 22 h | Spectacle hors des murs Les Steppes arctiques se mêleront à nos gorges! Ondinnok vous convie à vivre une mise en paroles où les traces éparses, les mémoires et les échos vibrent et renversent l’histoire. Une rencontre intime mise en scène par Yves Sioui Durand, avec les poétesses innues Joséphine Bacon, Natasha Kanapé Fontaine et l’écrivaine Naomi Fontaine. Lieu : Maison de la culture Côte-des-Neiges (5290 Chemin de la Côte-des-Neiges, Montréal)

    Vendredi 21 novembre 

    16 h à 17 h | Dédicace de Joséphine Bacon (Un thé dans la toundra / Nipishapui nete mushuat)

    17 h à 18 h | Dédicace de Naomi Fontaine (Kuessipan) et Virginia Pésémapéo Bordeleau (L’enfant hiver)

    18 h à 19 h | Dédicace de Natasha Kanapé Fontaine (Manifeste Assi) et Laure Morali (Orange sanguine)

    19 h à 20 h | Dédicace de Dany Laferrière (Journal d’un écrivain en pyjama)

    19 h 30 | Événement Livres comme l’air : Afin de souligner la Journée internationale des écrivains emprisonnés, 10 écrivains québécois, dont Ouanessa Younsi, sont invités à témoigner leur solidarité en dédicaçant un livre à dix écrivains persécutés et/ou emprisonnés pour «délit d’opinion» dans le monde. Lieu : Salon du livre de Montréal, Place Confort TD

    20h à 21h | Dédicace de Claude Dauphin (Histoire du style musical d’Haïti)

    Samedi 22 novembre 

    13 h à 14 h | Dédicace de Natasha Kanapé Fontaine (Manifeste Assi)

    13 h 30 | Événement hors des murs Un après-midi à saveur autochtone avec Joséphine Bacon. Lieu : Bibliothèque de Brossard (7855, avenue San Francisco, Brossard)

    13 h 45 | Événement Écrire le deuil : Table ronde – Trois auteures questionnent perte, deuil et réparation. Virginia Pésémapéo Bordeleau (L’enfant hiver) évoque le souvenir de son fils décédé, lui restituant lumière et grâce, Ouanessa Younsi (Emprunter aux oiseaux) prescrit des mots magiques à la grand-mère atteinte d’Alzheimer alors que Louise Dupré (Album multicolore) déploie le mouvement du souvenir de la mère absente. Animation: Rodney Saint-Éloi (Jacques Roche, je t’écris cette lettre). Lieu : Salon du livre de Montréal, Espace L’Agora

    14 h à 15 h | Dédicace de Laure Morali (Orange sanguine)

    15 h à 17 h | Dédicace de Virginia Pésémapéo Bordeleau (L’enfant hiver), Rodney Saint-Éloi (Jacques Roche, je t’écris cette lettre) et Ouanessa Younsi (Emprunter aux oiseaux)

    Dimanche 23 novembre

    10 h à 11 h | Dédicace de Jean Morisset (Chant pour Haïti) et Rachel Bouvet (Le vent des rives)

    11 h à 12 h | Dédicace de Virginia Pésémapéo Bordeleau (L’enfant hiver) et Claude Dauphin (Histoire du style musical d’Haïti)

    13 h à 14 h | Dédicace de Joséphine Bacon (Un thé dans la toundra) et Laure Morali (Orange sanguine)

    14 h à 15 h | Dédicace de Natasha Kanapé Fontaine (Manifeste Assi)

    16 h à 18 h | Dédicace de Dany Laferrière (Journal d’un écrivain en pyjama)

     

    Journal d'un écrivain en pyjama dany laferrière

    Lire un extrait (cliquez ici).

    Journal d’un écrivain en pyjama

    Chroniques de Dany Laferrière, de l’Académie française

    « Le pyjama est un étrange habit de travail », nous dit Dany Laferrière, qui, après trente années d’écriture, décide de parler à ses lecteurs. Suite de fragments et de scènes où fiction, réflexion, récit, méditations s’alternent. Journal d’un écrivain en pyjama met sous nos yeux l’itinéraire de cet écrivain pour qui la vie est une aventure exaltante, qui se conjugue entre lire et écrire.

    « J’ai vraiment adoré. Ouvrir ce livre-là, c’est comme rendre visite à un ami chez lui, dans son intimité. Dany Laferrière nous parle avec poésie, avec esprit, avec générosité.» Manon Trépanier, Radio-Canada/La librairie francophone


     

    Enfant hiver

    Lire un extrait (cliquez ici).

    L’enfant hiver

    Roman de Virginia Pésémapéo Bordeleau

    Une mère accompagne son fils mourant. Pour franchir les chemins du destin, Virginia Pésémapéo Bordeleau écrit ce roman, guidée par les yeux et la douce voix du fils défunt. S’alternent et se recoupent souvenirs, témoignages et histoires de vie. Les enfances, celles de la mère et du fils, s’enchevêtrent ainsi que les douleurs et les lignes de failles de la famille. Un livre puissant, tendre et lumineux.

    «Des pires douleurs naît parfois la beauté. De la mort tragique de son fils et d’événements difficiles de son propre passé, la romancière et peintre Virginia Pésémapéo Bordeleau a su tirer L’enfant hiver, un livre plus récit que roman, véritable mémorial poétique sans pathos ni faux-fuyants, empreint finalement de lumière. » Marie-Christine Blais, La Presse


    Histoire du style musical d'Haïti

    Lire un extrait (cliquez ici).

    Histoire du style musical d’Haïti

    Essai de Claude Dauphin

    En lice pour le Prix littéraire FETKANN 

    LA référence en musicologie. Des itinéraires fascinants, en textes et en images, avec des partitions musicales, des photos d’archives, construits à partir de témoignages ethnographiques et de la vaste expérience musicologique de l’auteur.

    « Ça représente pour moi l’aboutissement de plusieurs décennies d’observation, de réflexions et d’analyses des traditions et de la production musicales haïtiennes. Je suis particulièrement heureux de dédier cette étude à mes compatriotes haïtiens, aux amoureux de la culture caraïbe et à la communauté internationale des musicologues. » — Claude Dauphin

    « Une fresque monumentale sur les pratiques d’hier et d’aujourd’hui » — Le Devoir | «Une oeuvre capitale et incontournable » — Le Nouvelliste | Entrevues à RDI – Matin/Week end et Radio-Canada / Désautels le dimanche

     


     

    couv-kuessipan-mention-prix

    Lire un extrait (cliquez ici).

    Kuessipan

    Roman de Naomi Fontaine

    Finaliste au Prix des cinq continents

    J’aimerais que vous la connaissiez, la fille au ventre rond. Celle qui élèvera seule ses enfants. Qui criera après son copain qui l’aura trompée. Qui pleurera seule dans son salon, qui changera des couches toute sa vie. Qui cherchera à travailler à l’âge de trente ans, qui finira son secondaire à trente-cinq, qui commencera à vivre trop tard, qui mourra trop tôt, complètement épuisée et insatisfaite. Bien sûr que j’ai menti, que j’ai mis un voile blanc sur ce qui est sale.

    « C’est le livre d’un archer qui n’a pas besoin de cible pour l’atteindre en plein cœur. Mon cœur.» Dany Laferrière, de l’Académie française

     


     

    c1thetoundraweb

    Lire un extrait (cliquez ici).

    Un thé dans la toundra / Nipishapui nete mushuat

    Recueil de Joséphine Bacon

    Finaliste au Prix du Gouverneur général

    Finaliste au Grand Prix du livre de Montréal

    Gaston Miron, Saint-Denys Garneau et Paul Chamberland ont nommé Terre Québec ; Joséphine Bacon élargit le pays en nous initiant à la toundra et aux douces chansons de l’infini. L’horizon est offert avec tant de grâce et de naturel que nous lui sommes à jamais redevables de nous rappeler à l’essentiel : beauté, simplicité et volupté.

    «Beau recueil qui nous fait entrer dans le pays boréal, avec la délicatesse d’une marche respectueuse, presque spirituelle, jusqu’aux sources d’une tradition qui réunit les morts et les vivants […].» Hugues Corriveau, Le Devoir

    «En français et en innu-aimum, les mots de ce recueil dévoilent la toundra, embrassent l’horizon, font vibrer la terre.» Le Libraire

     

     


     

    L97828971219901

    Lire un extrait (cliquez ici)

    Manifeste Assi

    Recueil de Natasha Kanapé Fontaine

    Poésie d’utilité publique que ce Manifeste qui crie d’une même voix révolution et amour. Si la parole était donnée aux peuples des Premières Nations, elle ressemblerait à Assi, terre rêvée de ces femmes et de ces hommes qui guettent dans leur chant les mots dignité, espoir et liberté.

    « Une poésie sentie et engagée. Véritable hommage à son peuple, Natasha Kanapé Fontaine sait rendre toute la substance des Premières Nations […]. Un manifeste de fierté aux Amérindiens et à la femme qu’elle est devenue. » Librairie Vaugeois


     

    L97828971226381

    Lire un extrait (cliquez ici)

    Orange sanguine 

    Recueil de Laure Morali

    Laure Morali nous dit : Mon grand-père avait perdu son pays et me le rendait chaque matin en me faisant boire le jus de l’orange sanguine. Offrir le monde dans un fruit, tel est le don de la poésie. L’humanité au creux de la main tendue, portée par le poème.

    Entrevue à Radio-Canada/Bonjour la côte

     


     

    L97828971222941

    Lire un extrait (cliquez ici)

    Emprunter aux oiseaux

    Recueil de Ouanessa Younsi

    Une petite-fille accompagne sa grand-mère Denise, atteinte de la maladie d’Alzheimer. Deux mondes. Deux histoires. Deux voix se rencontrent et se racontent. Le regard et la tendresse tiennent lieu de viatique. Le lien se noue à l’envers des phrases hachurées par l’aphasie. Au fil de la perte, se déploie le poème pour que les mots ne manquent jamais aux êtres et aux choses.

    Empruntant la fragilité aux oiseaux, rencontrant et racontant ma grand-mère, je plaide la nécessité de la poésie, qui plonge là où la science recule. La poète accompagne la tempête pour l’apprivoiser et la traduire. Oppose la présence au délire.


    C1JacquesRochesiteweb

    Lire un extrait (cliquez ici)

    Jacques Roche, je t’écris cette lettre

    Recueil de Rodney Saint-Éloi

    Finaliste au Prix du Gouverneur général (catégorie poésie, 2013)

    Ce livre-hommage est un rappel à la mémoire. Kidnappé le 10 juillet 2005 à Port-au-Prince, le corps de Jacques Roche a été retrouvé le 14 juillet 2005. C’est cet acte barbare qui nourrit le poème.

    Jacques Roche, je t’écris cette lettre retrace un itinéraire de combattant. La poésie reprend ses droits et affronte la mort, comme si la mort était inadmissible. La figure du disparu devient présence essentielle, arbre parmi les arbres pour que le lecteur puisse s’imaginer ce rebelle aux pieds poudrés dont le souffle se propage sur la ville.

    La poésie sait frapper aux portes de la justice et de la vérité.


    Chant pour Haïti

    Lire un extrait (cliquez ici).

    Chant pour Haïti

    Recueil de Jean Morisset

    En lice pour le Prix littéraire FETKANN

    Souverains et dignes, ces poèmes chantent Haïti. Debout, première République noire, dit le poète dont la voix mêle à dessein incantation et réalité dans ce chant qui conte Haïti, terre immensément blessée, terre immensément belle, offrant au monde sa part d’histoire, d’imaginaire et d’insoumission.

     


     

    Vent des rives

    Lire un extrait (cliquez ici).

    Le vent des rives

    Chroniques de Rachel Bouvet

    En lice pour le Prix littéraire FETKANN

    Quel usage peut-on faire du monde ? Naviguer de rive en rive, serrer l’Autre dans ses bras et sur son cœur : être dans cette altérité grandissant au hasard des voyages et des continents qui séduisent et qui forment notre humanité. Initier la relation. Nourrir la rencontre. Féconder la terre. De la Bretagne à l’Égypte, du Maroc à l’Espagne, de l’Afrique du Nord au Québec, les identités se font et se défont. Rachel Bouvet donne le ton, trace une route d’eau, de terre et de mots…

    C’est ainsi que ma vie s’est déroulée, d’une vague à l’autre, d’un pays à l’autre; elle a dérivé selon les courants, les vents et les humeurs. J’ai le sentiment d’avoir d’abord écrit la terre avec mes pas, en me laissant guider par une boussole intérieure.


    Cover_Seve-et-sang_72-DPI

    Sève et sang, chants et poèmes de révolte et d’espoir

    Anthologie de Normand Baillargeon

    Normand Baillargeon nous apprend que les plus beaux chants sont ceux qui disent le temps des cerises, la révolution, le pain, le soleil, la liberté, l’égalité. Sève et sang : ces mots, ces vers, ces phrases, ces poèmes, ces pamphlets nous font découvrir le meilleur de nous-mêmes, et invitent à la grande fraternité humaine. Ce livre est un manuel d’espoir, d’amitié, de vie, d’amour et de révolte.

    « Une anthologie de poèmes à la portée de tous les cœurs.» Maxime Catellier, Ici

     

    Consultez nos autres titres de la rentrée littéraire 2014

     

     

    Renseignements :
    Camille Robitaille, relationniste
    Tél. : 514 742-4336
    relations@memoiredencrier.com


Comments are closed.