Panier

N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures

  • Natasha Kanapé Fontaine

    N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures est un recueil d’une grande tendresse. Surtout un immense cri. Comme si la tendresse et la poésie se trouvaient médusées devant l’éruption d’un volcan. Natasha Kanapé Fontaine dévoile son visage de poète et de femme innue. Elle aime. Pleure. Crie… pour venir au monde, une nouvelle fois.

    N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures est d’abord une plongée à l’intérieur de soi, dits d’amour, le corps en route vers l’attente et l’extase ; quête soutenue par une écriture vive, éclatée qui peut passer d’une impression de la nature à l’évocation de la peinture de Dali. La vitesse de l’image surprend ici, on est ébahi devant la force de cette langue lumineuse et concise.

    Feuilleter un extrait.

    Coup de cœur Renaud Bray

    Prix d’excellence de la Société des Écrivains francophones d’Amérique 2013

    Ce que la presse en a dit

    « Natasha Kanapé Fontaine parle d’omoplates, de vertèbres, de dos, de nerfs ; elle a recours à tout un lexique du squelette qui évoque la structure même du corps, sa charpente, ce qui le soutient, ce qui lui donne sa force. Véritable appel au mouvement, sa poésie en est une d’action plus que de contemplation : on y danse, on y marche, on s’y tient debout. » – Cousins de personne

    « Natasha Kanapé Fontaine a écrit un livre pur comme un diamant pris dans le charbon, comme une première phrase prononcée au réveil avec l’ivresse de la veille. Elle a réussi, dans ces pages bouleversantes, à entamer la question fondamentale des origines, de la beauté, de la mort et du passage du temps. Je vous laisse avec ces mots, qui ont bercé cette chronique tout comme les chansons envoûtantes de Mirel Wagner, cette Finlandaise d’origine éthiopienne dont le blues traîne à présent ses accents dans mon cœur, tout comme le chant de la jeune Fontaine : « Au nord des famines/les troupeaux se givrent/et expirent/à la fin/qui s’éternise/en mon sens/plus rien de vain./l’effleurement des battures/est une brume/intemporelle/mon amour. » Maxime Catellier, Le Libraire

    [Entrevues Radio-Canada]

    « Elle a 22 ans, des yeux doux de myope, un rire de ruisseau de printemps. Peintre, poétesse, slameuse et comédienne, Natasha Kanapé Fontaine a publié, fin 2012, son premier recueil, N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures. Un cri d’amour à un homme, à un peuple, à un territoire. » Magazine L’actualité

    « Natasha Kanapé Fontaine, une auteure à surveiller » – Radio-Canada


    October 24th, 2012 | admin | Comments Off on N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures | Tags: , , , , , ,

Comments are closed.