Panier

Nicole Brossard

  • Poète, romancière et essayiste, Nicole Brossard est née à Montréal en 1943. Depuis la parution de son premier recueil, en 1965, elle a publié une quarantaine de livres dont Le désert mauve, Cahier de roses et de civilisation, Installations, La lettre aérienne, Ardeur. Deux fois récipiendaire du Prix du Gouverneur général (1974, 1984) pour sa poésie, elle compte parmi les chefs de file d’une génération qui a renouvelé la poésie québécoise dans les années 70.

    Elle a cofondé en 1965 la revue littéraire La Barre du Jour et, en 1976, le journal féministe Les Têtes de Pioche. En 1976, elle coréalise le film Some American Feminists. En 1991, elle publie avec Lisette Girouard, une Anthologie de la poésie des femmes au Québec (Des origines à nos jours) et en 2002 Poèmes à dire la francophonie. En 1991, le prix Athanase-David, la plus haute distinction littéraire au Québec, lui est attribué et, en 1994, elle est reçue à l’Académie des Lettres du Québec. En 1999, elle reçoit une deuxième fois Le Grand Prix du Festival international de la Poésie de Trois-Rivières pour ses recueils Musée de l’os et de l’eau et Au présent des veines. En 2006, elle est récipiendaire du Prix Molson du Conseil des Arts du Canada pour l’ensemble de son œuvre. 

    Une anthologie de sa poésie est parue en 2008 sous le titre D’aube et de civilisation, suivie, en 2009, de deux autres anthologies de sa poésie : Mobility of Light (Laurier Press) et Selections : the Poetry of Nicole Brossard aux Presses de l’Université de Californie. Ses livres sont traduits en plusieurs langues : anglais, espagnol, catalan, allemand, slovène, norvégien, japonais, italien, etc. En 2010, elle recevait le titre d’Officier de l’Ordre du Canada et en 2013 celui de chevalière de l’Ordre national du Québec. En 2012, la revue de l’Université du Québec à Montréal, Voix et images, a consacré un numéro à son œuvre poétique. 2013 aura vu la publication de la traduction anglaise de Piano blanc (2010), de la traduction espagnole du recueil Ardeur (2008) et de la traduction catalane de Musée de l’os et de l’Eau (1999, 2009), un dossier de 20 pages sur sa poésie dans la revue grecque Teflon, ainsi qu’un livre collectif, L’inédit des sens, préparé par Jeanine Ricouart et Roseanna Dufault sur l’œuvre de Nicole Brossard. En 2013, elle a remporté le Prix International de la littérature francophone Benjamin Fondane. Elle est aussi récipiendaire du Prix CIÉF (Centre international des Études francophones) 2014 et le Petit Robert des noms propres l’accueillait récemment dans son édition de 2015. En juin 2015, La Galerie Arnaud Lefebvre de Paris lui consacrait une exposition intitulée : Nicole Brossard : portrait ou l’horizon du fragment. Nicole Brossard vit à Montréal. 

    • Membre de l’Académie des Lettres du Québec

    Publication chez Mémoire d’encrier

    Nicole Brossard Et me voici soudain en train de refaire le monde

    Et me voici soudain en train de refaire le monde (Cadastres)


Comments are closed.