Panier

Puisque la littérature est une fête

  • Lire autrement Mémoire d'encrierdansons les livres

    Puisque la littérature est une fête
    Puisque la fête est notre destin
    Puisque vous êtes qui vous êtes
    Puisqu’au détour des voyelles nous attendent
    Les désirs et les rêves d’envol
    Puisque toute vie est une vie ordinaire sans les livres
    Puisque toute vie est ordinaire sans la danse de l’espoir
    Je vous invite à danser le livre

    Je vous invite à donner à chaque mot son équation vibratoire pour que toute phrase demeure un papillon dans la nuit

    Puisque personne n’a rendez-vous avec le malheur
    Puisque personne n’a de contrat avec l’amertume
    Puisque la littérature est la fête et puisque la fête nous rapproche des dieux
    Faisons sortir en nous la fureur des dieux
    Pour que la littérature soit autre chose que le désastre du quotidien
    Pour que la danse du poème fluidifie nos gestes et nos corps
    Les cerfs-volants dialogueront au vertige des horizons
    Les vertiges embrasseront la terre entière pour nous apprendre que nous ne sommes rien qu’un cœur d’enfant qui bat dans la nuit noire

    Nous ne sommes rien que la fable
    Nous ne sommes rien que ce à quoi nous rêvons

    Alors
    Rêvons
    Alors
    Dansons
    Alors
    Chevauchons les étoiles
    Rêvons nuages et poissons rouges
    Rêvons bateaux, rivières, baobabs
    À cette condition
    Et seulement à cette condition
    Nous combattrons les labyrinthes du cynisme, de l’austérité et de l’infécondité
    Rêvons pirogues
    Dansons fleuves
    Dansons terres
    Car seul et seulement à cette condition la magie d’exister
    Allumera en nous les feux de demain
    Pour revenir à la tendresse du petit matin
    Pour dormir dans la douceur des crépuscules

    Disons que la littérature est autre chose qu’une demeure d’encre et de papier
    Disons que la littérature est autre chose que nos chagrins ordinaires
    Disons que la littérature est ce par quoi l’existence advienne

    Alors
    Tels les pyromanes, tutoyons les feux de l’extase
    Désormais nous sommes le flambeau
    Nous sommes l’incendie
    Désormais la lumière dort dans nos mains
    Célébrons le livre
    Dansons le livre
    Puisque la littérature est une fête

    Rodney Saint-Éloi, mercredi 7 octobre 2015
    (Manifeste pour ne pas mourir de honte)
    Lancement de la rentrée littéraire de Mémoire d’encrier à la Maison des écrivains, Montréal

    Lire autrement Mémoire d'encrier

    Annonce lancement collectif Mémoire d'encrier automne 2015

    Rentrée littéraire de Mémoire d’encrier 2015

    Roman Manhattan Blues Jean-Claude Charles C’est un livre magnifique. L’histoire d’amour est bouleversante. Jean-Claude Charles est sans doute un romancier, vrai, grand. — Marguerite Duras C’est drôle, émouvant et ça vibre au rythme de ces années 1980 où Basquiat a surgi alors que Madonna débutait […]

    (Lire le suite…)

     

     

     

     

     

     

     


Comments are closed.