Panier

Je suis une maudite sauvagesse / Eukuan nin matshi-manitu innushkueu

  • An Antane Kapesh 

    Édité et préfacé par Naomi Fontaine
    Traduit par José Mailhot

    An Antane Kapesh signe un réquisitoire accablant contre les Blancs : « Quand le Blanc a voulu exploiter et détruire notre territoire, il n’a demandé de permission à personne, il n’a pas demandé aux Indiens s’ils étaient d’accord. »

     

    Extrait de la préface de Naomi Fontaine

    Elle était Innue. Elle était née dans la forêt, avait vécu jusqu’à l’âge adulte comme nomade. Et il y a eu la réserve, le pensionnat, la haine, le racisme comme un système, le vol de son territoire, le vol de son humanité. Lorsqu’elle écrit : Je suis une maudite Sauvagesse. Ce n’est ni de la témérité ni de l’arrogance. Elle pèse le poids de ce regard porté sur elle, sans baisser les yeux. Car elle sait, ce que nous avons oublié, nous les héritiers du Nord, elle sait la valeur de sa culture. Elle n’est pas colonisée. Je n’avais jamais rien lu de tel avant. 

    An Antane Kapesh, née en 1926, première auteure innue, mère de huit enfants, a vécu en nomade jusqu’en 1953 lorsque le gouvernement déracine sa famille de ses terres. Eukuan nin matshi-manitu innushkueu / Je suis une maudite Sauvagesse est son grand livre où elle dénonce la colonisation des Premières Nations.


    Chronique   978-2-89712-642-1   21,95$   216 pages    

     14 août 2019 (Québec)
    À venir (France/Belgique/Suisse)

    À paraître


    Ce que la presse en dit 

    Ce livre est l’illustration flagrante de la dépossession dont sont victimes les Indiens et du crétinisme notoire du Blanc moyen qui arrive dans le Nord imbu de lui-même et de sa civilisation. Il ressort de tout ça que ce que l’homme a fait et continue de faire aux Indiens est une belle saloperie.

    Châtelaine, janvier 1977

    Ce livre, c’est le cadeau précieux qu’on offre à l’Histoire.

    Naomi Fontaine


    juillet 9th, 2019 | admin | Commentaires fermés sur Je suis une maudite sauvagesse / Eukuan nin matshi-manitu innushkueu |

Comments are closed.