Collier de débris

  • Gary Victor

    Après le roman Soro, qui évoque le séisme de janvier 2010 et les enquêtes de l’inspecteur Dieuswalwe Azémar, égaré dans ses délires éthyliques, Gary Victor nous revient avec ce récit post-séiste Collier de débris, qui met en scène le déblayage et le ramassage des débris à Port-au-Prince.

    Après le séisme du 12 janvier 2010 en Haïti, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) coordonne une grande partie des activités d’enlèvement des débris dans une capitale encore traumatisée par la catastrophe. Des milliers de gens s’engagent dans cette tâche colossale. Il s’agit pour ces femmes et ces hommes de nettoyer leur quartier, de donner vie  à leur rêve  d’habiter, et aussi de rallumer une flamme que les soubresauts de la terre ont éteinte.

    Au milieu des opérations de démolition et de déblaiement se profile une femme courageuse, Myrtha. Elle a perdu son mari André et son fils aîné Jonathan. Sa fille, Ania, a échappé de justesse au séisme. Ces mêmes débris sous lesquels reposent les corps de sa famille sont ceux qui, selon elle, feront reculer l’horizon du chômage, de la faim et de la prostitution. Collier de débris raconte l’histoire poignante de Myrtha et de sa fille Ania, un collier d’espoir attaché au cou.

    Roman

    ISBN: 978-2-89712-066-5
    80 pages
    17,00$

    Couv-DebrisSiteWebC4DebrisSoteWebCommuniqué Collier de débris

    Ce que la presse en a dit :

     « Collier de débris donne la mesure du choc qui a frappé Haïti mais relate surtout la force de vie de ses habitants qui, dans la poussière et les gravats de la mort, se sont acharnés à réinventer la vie de leurs propres mains. Dans un court récit d’une grande pudeur servi par une écriture à la pointe sèche qui entaille ce que René Char appelle ʺ la santé du malheur ʺ. »

    Suzanne Giguère, Le Devoir


Comments are closed.